Economie Numérique

Share on Facebook12Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone

 

COMPOSANTE 2 : DIGITALISATION DES PME ET ACCELERATION DE LA

               CROISSANCE ECONOMIQUE AU CAMEROUN

Contexte et justification

Selon l’Institut National de la Statistique, la croissance en 2016 s’évaluait à 4,7 % au Cameroun, soit une baisse de 1,1 % par rapport à l’an 2015. Une statistique qui interpelle à suffisance l’ensemble des pouvoirs publics dans le cadre de la mise en œuvre de la politique gouvernementale sensée faire du Cameroun une nation émergente d’ici à l’horizon 2035.

Par ailleurs, pour arriver à concrétiser cette ambition, le Cameroun compte sur un tissu de près de 93 969 entreprises constituées de 99 % de PME dont l’encadrement incombe au MINPMEESA entre autres. Il ne fait plus de doutes quant au rôle joué par les PME dans l’impulsion de la croissance. Toutefois, les PME camerounaises accusent un faible taux de compétitivité face aux PME occidentales qui elles, ont su s’adapter très rapidement aux changements impulsés par l’innovation.

En effet, l’essor des progrès techniques observé ces dernières décennies a favorisé l’éclosion de nouveaux débouchés, participant ipso-facto de la croissance économique des nations par le biais de l’innovation. On assiste désormais à l’émergence d’un ensemble d’activités économiques, sociales et environnementales ayant pour socle la prise en compte de la responsabilité sociétales des organisations, le développement des Technologies de l’Information et de la Communication et de l’économie verte lesquelles participent inéluctablement à l’atteinte des Objectifs de Développement Durable (ODD). C’est ainsi que la digitalisation traduit l’irruption des TIC dans le processus non seulement de production mais également de commercialisation et de consommation constituant ainsi ce qu’il est désormais convenu de nommer « économie numérique ».  Avec une offre de plus en plus large de biens numériques, voire d’univers numériques qui ont modifié le quotidien d’une très grande partie des habitants de la planète, la richesse de ce secteur économique interpelle aussi bien les pouvoirs publics que les promoteurs d’entreprises dans tous les secteurs d’activités. Comment dans un monde continuellement dynamique, les PME camerounaises peuvent-elles parvenir à s’adapter, à se maintenir et rester compétitives ?

Conscient de la contribution au PIB des activités liées à l’innovation, l’État du Cameroun a par ailleurs mis en place depuis quelques années déjà, un certain nombre de structures chargées de l’encadrement du secteur, à l’instar du MINRESI,  MINPOSTEL, l’IRAD, l’ANTIC, l’ART, etc. Bien plus, la tenue du forum sur l’économie numérique les 15, 16 et 17 mai 2017, a souligné une fois de plus l’option prise par le Gouvernement d’œuvrer désormais à l’élaboration d’une stratégie de développement de l’économie numérique au Cameroun.

A cet effet, au regard des perspectives économiques du Cameroun et des enjeux liés à la mondialisation, l’on est en droit de s’interroger sur les stratégies à mettre en œuvre pour pouvoir assurer la digitalisation des PME camerounaises, à l’effet d’améliorer leur compétitivité et atteindre les objectifs de croissance tels que formulés par le DSCE. Tel est le sens de la présente composante qui s’intitule :

«  Digitalisation des PME et accélération de la croissance économique au Cameroun ».

Objectif global

l’objectif global de la présente composante est de montrer quel peut être l’apport de la digitalisation des pme camerounaises dans l’accélération d’une croissance forte et inclusive.

Objectifs spécifiques

·         définir le concept de l’innovation et présenter ses différentes corrélations en rapport avec l’entrepreneuriat ;

·         dresser un état des lieux des actions gouvernementales en faveur de la promotion de l’innovation des PME camerounaises ;

·         montrer quel peut être l’apport de la digitalisation des activités des PME dans la croissance économique ;

·         former les participants sur l’usage du numérique (e.commerce, production assistée sur ordinateur, etc.) ;

·         identifier tous les secteurs stratégiques en rapport avec le DSCE,  susceptibles de bénéficier de la digitalisation dans notre pays ;

·         proposer des mesures à adopter en vue d’assurer la transformation/migration des PME camerounaises vers la digitalisation de leurs activités ;

·         dresser un état de lieux des mesures prises pour sécuriser les transactions numériques au Cameroun et proposer des mesures pour garantir l’utilisation optimale des activités numériques.

RESULTATS ATTENDUS

Ø  les participants s’approprient le concept de l’innovation et ses différentes corrélations en rapport avec l’entrepreneuriat ;

Ø   un état des lieux de actions gouvernementales en faveur de la promotion de l’innovation des PME camerounaises est dressé ;

Ø  l’apport de la transformation/migration numérique des PME dans la création des richesses et d’emplois est présenté ;

Ø  les secteurs stratégiques pour lesquels la migration numérique a un impact significatif sur la croissance sont identifiés ;

Ø  les participants sont outillés sur l’usage du numérique ;

Ø  des mesures à adopter en vue d’assurer la transformation/migration des PME camerounaises sont proposées ;

Ø  un état des lieux des mesures prises pour sécuriser les transactions numériques est dressé.

La cible

Ø  les promoteurs de PME et de start-up ;

Ø  les membres des associations professionnelles des PME et organisations patronales ;

Ø  les représentants des chambres consulaires ;

Ø  les structures d’encadrement et d’accompagnement des PME ;

Ø  les grandes entreprises et les multinationales ;

Ø  les administrations concernées et leurs démembrements ;

Ø  les Instituts de recherches ;

Ø  les universités, les grandes écoles et les instituts de recherche ;

Ø  les institutions financières ;

Ø  les ONG et les organisations de l’économie sociale ;

Ø  les partenaires au développement.

Atelier 3 : Transformation et migration numérique des PME Camerounaises : enjeux et perspectives
      Le Cameroun est aujourd’hui engagé sur le chemin d’une restructuration socio-économique qui devrait le placer au stade de pays émergent à l’horizon 2035. Pour réussir, il doit affronter les problèmes majeurs que sont le chômage, la santé, et la pauvreté qui affectent particulièrement la jeunesse.

Acteur de l’innovation, Le numérique avec son caractère transversale, impacte tous les secteurs d’activités de l’économie et constitue aujourd’hui l’un des axes prioritaires de l’accélération de la croissance, de l’amélioration de la valeur ajoutée et un vaste gisement d’emplois et de richesses.

Dans un tel environnement, être en position compétitive, pour une PME, c’est donc avant tout être en mesure :

Ø  D’innover en permanence, tant dans ses procédés que dans son organisation, son fonctionnement, ses produits et services, pour se différencier et créer de la valeur ajoutée ;

Ø  De s’adapter efficacement aux rapides changements technologiques, institutionnels, commerciaux, industriels et règlementaire ;

Ø  De mettre en place de nouveaux modes d’organisation privilégiant une structure du travail en réseaux et offrant davantage de flexibilité, de polyvalence et d’autonomie.

Pour pouvoir se maintenir et se pérenniser, les PME Camerounaises sont tenues de relever un double défi à savoir : celui de l’innovation, principale moteur de la croissance et celui de l’internationalisation qui offre aux PME une occasion favorable de conquérir de nouveaux  marchés.

Les progrès observés ces dernières années dans le domaine des technologies de l’information et de la communication permettent d’envisager le développement de nouveaux produits, services, et métiers du numériques qui vont sans doute améliorer les conditions de vie des populations, créer des milliers d’emplois surtout chez les jeunes. Le développement des PME à travers l’innovation et  l’économie numérique revêt ainsi de multiples enjeux et opportunités qu’ils convient d’explorer pour en apprécier l’impact réel sur l’économie du Cameroun.

La question que l’on pourrait se poser est de savoir quel peut être l’apport de la migration numérique des PME  camerounaises dans la création d’emplois et de richesses?

 Objectif global

L’objectif global de la présente thématique est de formuler des propositions visant à favoriser la transformation et la migration numérique des PME camerounaises à l’effet d’améliorer leur compétitivité et atteindre les objectifs de croissance fixés.

Objectifs spécifiques

Ø  identifier tous les secteurs d’activités du numérique capable de booster le développement économique du Cameroun ;

Ø  sensibiliser les PME et start-ups  sur les opportunités qu’offrent la digitalisation dans la croissance économique du Cameroun ;

Ø  promouvoir l’apport de l’économie numérique dans la croissance économique du Cameroun.

RESULTATS ATTENDUS

Ø  tous les secteurs d’activités du numérique identifiés capable de booster le développement économique du Cameroun ;

Ø  les PME et startups sensibilisées sur les opportunités qu’offre la digitalisation dans la croissance économique du Cameroun ;

Ø  l’apport de l’économie numérique promu dans la croissance économique du Cameroun.

Atelier 4 : L’expansion des PME par le E.commerce
Contexte et justification

Pour pouvoir se maintenir et se pérenniser, les PME Camerounaises sont tenues de relever un double défi à savoir : celui de l’innovation, principale moteur de la croissance et celui de l’internationalisation qui offre aux PME une occasion favorable de conquérir de nouveaux  marchés.

Les progrès observés ces dernières années dans le domaine des technologies de l’information et de la communication permettent d’envisager le développement de nouveaux produits, services, et métiers du numériques qui améliorent les conditions de vie des populations, créer des milliers d’emplois surtout chez les jeunes. Le développement des PME à travers l’innovation et  l’économie numérique revêt ainsi de multiples enjeux et opportunités qu’ils convient d’explorer.  Ainsi, à l’ère du numérique, les comportements d’achats évoluent et laissent une place grandissante à l’acquisition des produits et services en ligne. Année après année, le E.commerce se démocratise et de vient une pratique incontournable pour un grand nombre d’acteurs économiques.

En tant que TPE et PME, se lancer dans la vente en ligne peur sembler être une perte de temps  ou un investissement secondaire, mais il faut garder à l’esprit que les opportunités associées sont aussi très prometteuses. Le retour sur investissement peut en effet être très rapide et très importants.

Aussi, peut-on se poser les questions suivantes : E.commerçants, quelles opportunités s’offrent à vous ? quel peut être l’apport de l’E.commerce dans le développement des PME et la création des richesses au Cameroun?

 Objectif global

Il sera question dans cette thématique de présenter quelles sont les opportunités qu’offre le commerce électronique dans l’expansion des PME et susciter l’intérêt des opérateurs économiques à se lancer dans la vente en ligne de leurs produits et services.

Objectifs spécifiques

Ø  présenter le concept de l’E.commerce ;

Ø  sensibiliser les PME et les start-ups  sur les opportunités qu’offrent le commerce électronique dans l’accroissement de leur chiffre d’affaires, de leur notoriété et dans l’accès à de nouveaux marchés ;

Ø  montrer l’apport de l’E.commerce dans la création des richesses au Cameroun.

Résultats attendus

Ø  les participants s’approprient le concept de l’E.commerce ; 

Ø  les PME et start-ups  sont sensibilisées sur les opportunités qu’offre le commerce électronique dans l’expansion  de leurs structures ;

Ø  les participants s’approprient l’apport de l’E.commerce dans la création des richesses au Cameroun.

La cible

Ø  les promoteurs des PME et les start-ups ;

Ø  les porteurs de projets ;

Ø  les centres d’incubation ;

Ø  le secteur privé ;

Ø  les chambres consulaires ;

Ø  les structures d’encadrement et d’assistance aux TPE et PME ;

Ø  les grandes entreprises ;

Ø  les institutions financières ;

Ø  les instituts de recherche, les universités et grandes écoles.

Atelier 5 : La promotion des plateformes de collaboration entre les secteurs public et privé pour les financements innovants des startups et des PME
contexte et justification

Le dernier Recensement Général des Entreprises réalisé en 2009 par l’INS (Institut national de statistiques du Cameroun) a révélé que la quasi-totalité (99,2%) des entreprises du Cameroun est constituée des PME. Interrogés sur les contraintes liées au déploiement de leurs affaires, il ressort dans la graduation des obstacles  qui en a été faite que  l’accès au crédit représente 37,6% des problèmes adressés par les PME et  occupe la troisième place derrière la corruption  évaluée à 50,6% et la fiscalité à 58,8%  malgré un système bancaire classique  constitué de  nombreuses banques et institutions financières parfois en surliquidité.

Par ailleurs, les récentes analyses de l’environnement des affaires dans notre pays indiquent que nos PME en général et les start-up et PME innovantes en particulier, souffrent d’un énorme besoin en financements de leurs investissements et sont moins bien servies par les circuits de financements formels.  Les causes évoquées se rapportent à leur état de fragilité, leur difficulté à offrir des garanties suffisantes aux institutions financières pourvoyeuses de crédits, mais aussi  aux outils de gestion du risque  inadaptés à l’activité de crédit en faveur des PME et des start-up.  Mobiliser et lever des fonds dans un tel environnent pour les jeunes promoteurs de PME est une vraie sinécure.

Aussi, de nouveaux modes de financement innovants fondés sur le numérique et le non recours à l’intermédiation de type bancaire classique  sont apparus pour pallier l’accès des promoteurs de PME et de startups aux financements de leurs activités.

Cette tendance aux financements alternatifs pose conséquemment la problématique des modes de financements nouveaux et des stratégies visant la dynamisation des plateformes de concertation public-privé  pour promouvoir l’accès au financement des acteurs économiques en vue de développer un tissu de PME compétitives, résolument tournées vers l’innovation.

Objectif global

Il s’agira dans cette thématique d’explorer et d’identifier les modes de financement  innovants et les stratégies susceptibles d’être mises en œuvre par les pouvoirs publics et le secteur privé  en vue de l’optimisation des plateformes de collaboration permettant aux startups et aux PME  d’obtenir des financements adaptés à leurs besoins.

Objectifs spécifiques

Ø  présenter  les différents mécanismes de financement qu’offrent les institutions financières classiques et leurs freins relativement au financement des activités des PME et des startups ;

Ø  présenter les nouveaux mécanismes de financement innovants ;

Ø  dresser un état des lieux des différentes plateformes de financement des PME existant au Cameroun ;

Ø  montrer l’apport du numérique dans l’optimisation des plateformes de financement innovant ;

Ø  édifier les participants sur  les enjeux  et les opportunités de la dynamisation des plateformes de financement des PME ;

Ø  proposer  des stratégies pour  la dynamisation des plateformes secteur public-secteur privé, pour le développement et l’implémentation de nouvelles offres de financement destinées aux startups et  aux PME.

Résultats attendus

Ø  les participants sont édifiés sur les différents mécanismes de financement qu’offrent les institutions financières classiques et sur leurs freins quant au financement des activités des startups et des PME ;

Ø  les participants s’approprient les nouveaux mécanismes de financement innovant ;

Ø  un  état des lieux des différentes plateformes de financement des PME existant au Cameroun  est dressé ;

Ø  les participants s’approprient  l’apport du numérique dans l’optimisation des plateformes de financement innovant ;

Ø  les  participants sont édifiés  sur  les enjeux  et les opportunités de la dynamisation des plateformes de financement des PME ;

LA CIBLE

Ø  les pouvoirs publics ;

Ø  les promoteurs de PME et de Start-up innovantes ;

Ø  les banques et les établissements de micro finance ;

Ø  les partenaires au développement ;

Ø  les institutions universitaires ;

Ø  les corporations de PME et les organisations patronales ;

Ø  le secteur privé ;

Ø  les incubateurs d’entreprises publics et privés ;

Ø  les structures publiques et privées d’encadrement des jeunes entrepreneurs ;

Ø  les Collectivités Territoriales Décentralisées ;

Ø  les managers de PME en phase de restructuration ou de croissance ;

Ø  les porteurs de projet à fort potentiel de croissance ;

Ø  les jeunes entrepreneurs ;

Ø  les incubés des incubateurs publics et privés ;

Ø  les porteurs d’idées de projets innovants

Séminaire de formation 2

Lutte contre la cybercriminalité et le développement des mécanismes de sécurisation des transactions numériques au Cameroun

Contexte et justification

Dans son adresse à la nation le 31 Décembre 2015, le Chef de l’Etat a rappelé le rôle moteur de l’économie numérique dans la croissance économique, la création d’emplois et de richesses au Cameroun. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) sont au cœur de cette innovation qui impacte le quotidien tant des PME que de la population. Les transactions numériques, permettent de nos jours des échanges virtuels de biens et services et font désormais parties du cycle de vie des entreprises. La dématérialisation des processus a non seulement un coût à travers les infrastructures de télécommunications gigantesques, mais nécessite une sécurité efficiente en plusieurs points qui sont : la confidentialité, l’intégrité, la disponibilité, la pérennité, la non-répudiation et l’authentification.

Un climat économique sain est essentiel pour permettre aux PME de prospérer et de tirer profit des TIC. Cela nécessite un cadre économique concurrentiel, ouvert, transparent, un principe de légalité indépendant pour toutes les entreprises et de l’égalité de traitement sur le plan juridique pour les transactions nationales et internationales. Les PME sont confrontées à des obstacles génériques, tels que la confiance et la sécurité des transactions numériques; elles font face à des enjeux dans les domaines des compétences de gestion, des capacités technologiques de la productivité et de la compétitivité.

La maîtrise insuffisante des transactions numériques par les PME Camerounaises leur confèrent un certain niveau d’insécurité avec comme conséquence la naissance de  la cybercriminalité qui est l’ensemble des infractions s’effectuant à travers le cyberespace par d’autres moyens que ceux habituellement mis en œuvre, et de manière complémentaire à la criminalité classique, faisant appel aux technologies de l’internet (loi 2010).

A cet effet, l’Etat a règlementé le secteur du numérique à travers les lois pour lutter contre les cybercriminels en l’occurrence  la Loi Nᵒ 2010/013 régissant les communications électroniques au Cameroun et la Loi Nᵒ 2010/012 relative à la cybersécurité et à la cybercriminalité au Cameroun. Généralement, les principales cibles de ces attaques sont les entreprises avec à la clé des pertes considérables dans leur chiffre d’affaires.

Dans un environnement de plus en plus numérisé, les PME Camerounaises, devraient mettre en place des politiques de sécurité à la pointe de la technologie pour être compétitives sur les plans national et international.

La question ici serait de savoir quels sont les mesures prises par l’Etat pour sécuriser les transactions numériques dans un environnement qui se veut de plus en plus dynamique ?

 

Objectif global

L’objectif global ici est de dresser un état des lieux des mesures prises pour sécuriser les transactions numériques au Cameroun et proposer des solutions pour garantir l’utilisation optimale des activités numériques.

Objectifs spécifiques

 

Ø  former les participants sur l’usage des transactions numériques sécurisées ;

Ø  proposer les stratégies adéquates pour assurer et garantir les transactions numériques au Cameroun ;

Ø  présenter des mesures efficientes pour lutter contre la cybercriminalité au Cameroun ;

Ø  sensibiliser les acteurs (les parties prenantes) sur l’importance de la cyber sécurité.

Résultats attendus

 

Ø  les participants sont outillés sur l’usage des transactions numériques sécurisées ;

Ø  les stratégies proposées pour assurer et  garantir les transactions numériques au Cameroun ;

Ø  les mesures efficientes présentées pour lutter contre la cybercriminalité au Cameroun ;

Ø  les acteurs (les parties prenantes) sensibilisés sur l’importance de la cyber sécurité.

 

 

La cible

Ø  Les partenaires au développement ;

Ø  Les institutions universitaires ;

Ø  Les corporations de PME et les organisations patronales ;

Ø  Le secteur privé ;

Ø  Les incubateurs d’entreprises publics et privés ;

Ø  Les structures publiques et privées d’encadrement des jeunes entrepreneurs ;

Ø  Les Collectivités Territoriales Décentralisées ;

Ø  Les managers de PME en phase de restructuration ou de croissance ;

Ø  Les porteurs de projet à fort potentiel de croissance ;

Ø  Les jeunes entrepreneurs ;

Ø  les incubés des incubateurs publics et privés ;

Ø  les porteurs d’idées de projets innovants.

 

Share on Facebook12Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Pin on Pinterest0Email this to someone